Mardi 26 juin à 20 h 30, dans l’acoustique particulière du temple de Meaux, ce sera l’occasion de passer une soirée estivale poétique, avec un concert de chants du Moyen Age et de la Renaissance, sur le thème “La femme dans tous ses états”.

Avec la complicité des cinq artistes de l’ensemble vocal “Sensú”, sous la direction de Raphael Picazos, ce spectacle mêlera une vingtaine de chansons, rondeaux, ballades et motets, choisis parmi trois siècles de musique pour leur audace et leur beauté, et toujours destinés à émouvoir l’auditeur.

Mardi 26 juin
À 20 h 30 au Temple protestant de Meaux
Entrée libre.

Ensemble Sensú

L’ensemble “Sensú” est constitué de cinq chanteurs qui proposent de faire vivre et partager des œuvres allant principalement du Xe au XVIe siècle.

Il chante sur des copies de manuscrits anciens et poursuit la réflexion et la recherche propres à une interprétation historiquement informée.
Ses activités comprennent des actions de diffusion en faveur de nouveaux publics, et également de formation et d’édition.

Amour des vivants et des disparus, louanges et larmes se mêlent au programme de l’ensemble “Sensú”, dans une quinzaine de polyphonies choisies parmi trois siècles de musique pour leur audace et leur beauté toujours destinées à émouvoir l’auditeur.

Élodie Mourot, soprano

Après avoir étudié le chant classique auprès de Barbara Schlick et Yves Sotin, Elodie Mourot a participé à de nombreux enregistrements et productions avec des ensembles de musique ancienne allemands comme “Ars Choralis Coeln”, “Rheinische Kantorei” et “Candens Lilium”.

La formation de master professionnel d’interprétation de la musique médiévale auprès de Katarina Livljanic et Benjamin Bagby à la Sorbonne et de Raphaël Picazos au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, lui ont permis d’apprendre la lecture sur facsimilés et de découvrir le riche répertoire de la musique médiévale.

Elle se produit avec les ensembles “Dialogos” ; “Sequentia” pour lequel elle a participé au dernier disque consacré à Hildegade de Bingen ; “Le jardin de Délices” et “Sensú”.

Sarah Richards, soprano

Parallèlement à sa formation en chant lyrique, qu’elle termine au Conservatoire à rayonnement régional de Versailles avec un diplôme d’enseignement de a musique puis un Prix de perfectionnement, Sarah Richards se passionne pour les musiques médiévales dans le cadre de son parcours en musique et musicologie à Paris IV-Sorbonne.

Elle se forme à l’interprétation et à la compréhension de ces musiques et de leurs sources dans le cadre du Master 2 proposé par l’université, et également à l’École nationale de musique de danse et d’art dramatique du Val Maubuée, auprès de grands interprètes : Benjamin Bagby, Katarina Livljanic, Raphaël Picazos, Emmanuel Bonnardot.

Elle se produit ou s’est produite avec plusieurs ensembles spécialisés en musique médiévale, Renaissance et baroque : Sensú, Cum jubilo, Providencia, Dialogos, les Luths Consort, Il Ballo, Les Mouvements de l’Âme…
Sarah Richards développe aussi une activité de pédagogue, notamment dans le domaine du chant et du chant choral.

Raphaël Picazos, ténor

Compositeur, chanteur, pianiste, Raphaël Picazos est professeur de polyphonies médiévales aux Conservatoires nationaux supérieurs de musique et de danse de Paris et de Lyon et d’écriture au Conservatoire du Val Maubuée (77). Il a été formé à l’Ecole nationale de musique de Toulon puis au Conservatoire national supérieur de musique et danse de Paris et poursuivit ensuite son apprentissage durant une dizaine d’années auprès de divers maîtres, citons E. et J. Bonnardot, G. Geay, J.Y Haymoz, B. Lesne. Membre de l’ensemble vocal Obsidienne durant vingt ans, ses recherches l’ont conduit à initier la publication en transcription diplomatique du Codex To. J.II.9 (éd. Ut Orpheus-it) et à restaurer la Messe de la Sorbonne (éd. Pups-Fr).

Il fonde l’ensemble Sensú en 2015 dans le but de partager la musique autrement. Son œuvre comprend une trentaine de numéros allant de la musique pour soliste à la formation symphonique ainsi que de nombreuses traductions de traités de composition au Moyen Âge (à paraître).

Vincent Pislar, baryton

Après des études de chant classique et d’astrophysique, Vincent Pislar se spécialise dans la musique médiévale. Il étudie le chant grégorien et les premières polyphonies au centre de musique médiévale de Paris (avec Catherine Sergent, Marie-Noël Colette et Brigitte Lesne), l’interprétation du chant soliste (entre le 11e et le 14e siècle) à l’Université Paris-Sorbonne avec Benjamin Bagby et les polyphonies improvisées, le contrepoint médiéval et la lecture sur les sources au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris avec Raphaël Picazos.

Il fait partie de divers ensembles vocaux français, en particulier des ensembles de solistes Dialogos (dir. Katarina Livljanic) avec qui il enregistre deux CD primés par la presse musicale et Sequentia (dir. Benjamin Bagby) spécialisés dans l’interprétation de la musique médiévale. Il chante régulièrement à Notre Dame de Paris avec l’ensemble grégorien de Notre Dame (dir. Sylvain Dieudonné). Vincent Pislar a également été élève du cours Cochet (théâtre).

Renaud Tripathi, ténor

Après des études de hautbois, harmonie, contrepoint, analyse et musicologie, Renaud Tripathi découvre la voix et entre au département de musique ancienne du Conservatoire national de région de Paris.
Ses caractéristiques vocales l’ayant naturellement conduit à la musique baroque, il devient un membre régulier du chœur des Arts Florissants. Il a chanté sous la direction de chefs tels que Christophe Rousset, Jean-Claude Malgoire, Jean Tubéry ou Hugo Reyne, avec lesquels il a enregistré plusieurs disques.

En 2008, il fonde “De Natura Rerum”, ensemble protéiforme avec lequel il crée “Pyrame et Thisbé”, programme visant à établir des correspondances entre cantates baroques françaises et musique classique de l’Inde du Nord.
Parallèlement, il étudie le luth avec Remi Cassaigne et Pascale Boquet et se produit, dans le cadre de la Société française de Luth, en récital luth et voix. Il s’est également produit avec la Compagnie Outre Mesure.
Il a récemment été invité par “Têtes de chien”, ensemble vocal masculin a capella qui explore et réinvente la chanson folklorique française.

Dernièrement, Renaud Tripathi a chanté avec “La main harmonique”, direction Frédéric Bétous, “Les prophetiae sybillarum” de R .Lassus, ainsi qu’avec la Fenice, direction Jean Tubéry, dans “Trionfi sacri”, reconstruction d’une messe à Saint Marc de Venise autour des œuvres de C. Monteverdi et des deux Gabrieli.

Avant-programme

  • “O virtus sapientiae” (Hildegarde von Bingen)
  • “Ave Donna santissima”, Laude 13e s. (Cortona ms. 91, f. 5v-8v)
  • “Douce créature, virgine marie” (contrefaçon, Londres Harley 978 f. 9v-10)
  • “Ave tuos virgo benedic” (Fl. Plut. 29.1 f. 366r/v)
  • “En la praierie”/“He Marotelle”/“Aptatur” (anon.) Mo. H196
  • “Mater alma clementie”/“Deitatis triclinium” (Toro J.II.9 f. 68v-69)
  • “Belle, bonne sage” (Baude Cordier) Ch. f. 11v
  • “La plus jolie et la plus belle” (Nicolas Grenon) GB. Bodl. Can. 213 f.87v
  • “La belle se siet au pied de la tour” (Guillaume Dufay) GB. Bodl. Can. 213 f.
  • “Ave regina celorum” (Guillaume Dufay) GB. Bodl. Can. 213 f.
  • “Comme femme desconfortée” (G. Binchois) Dijon 517 f. 41v-42
  • “Je demeure seule esbaye” (anon.) Dijon 517 f. 91v-93
  • “Ne l’oseray-je dire si j’aime par amour” (improvisée à 3 et 4 voix) BNF fr. 9346 f.17/18
  • “Mais que ce fust secrètement” (Loyset Compère) Chansonnier Catanese
  • “Puisque chascun ris”/“L’autrier m’aloie esbanoyant”/“Pardonnez-moi” (Dijon 517 f. 183v-184)
  • “J’aimeray mon ami” (improvisée à 3 et 4 voix) BNF fr. 9346 f.29/30 (Bayeux)
  • “On a mal dict de mon amy” (improvisée à 3 et 4 voix) BNF fr. 9346 f.73/74 (Bayeux)
  • “De tous bien playne, diminutions” (Anon. Roma, Vat.cap. Giulia XII.27, f. 22v-24)
  • “Inviolata integra” (Josquin) “Liber selectarum cantionum” 1520 f. 122-128 (à 5)